Chez Wam

"Mon meilleur conseil à l'attention de quelqu'un qui veut se mettre à faire de la musique : imaginez que la musique est une grande Mona Lisa et dessinez-lui une moustache !",

Flea.

:-)

jeudi 19 février 2015

L'Album De Papa (6) : Iggy Pop - The Idiot (1977)


The Idiot (1977)


Etats-Unis, Post Punk.

La fin désastreuse des Stooges mélée à cela une traversée du désert pour Iggy semble pointer à l'horizon. L'Iguane s'enfonce de plus en plus dans l'héroïne après maintes cures et rechutes successives. En partant pour Berlin, Bowie le prend sous son aile, lui même sortant d'une longue addiction à la cocaïne. Il l'initie à l'art berlinois, des ballets à la peinture. Tous deux décident d'écrire ensemble. A chacun sa trilogie puisque Iggy Pop commence la sienne en 77 avec "The Idiot" ("Lust For Life" et "TV Eye Live" pour les suivants), titre tiré d'un roman de Dostoïevski, tout un programme. C'est ici que l'on trouve le superbe "Nightclubbing" où il tourne en dérision les clubbers cocaïnés, a servi de générique à l'émission d'Ardisson, "Lunettes Noires Pour Nuits Blanches", programme emblématique français des 80'S. Ce titre fut à lui seul générateur d'influences que l'on peut retrouver chez Nine Inch Nails, qui a modifié la ligne de batterie pour l'installer sur le génial "Closer". Bowie lui -même fit une reprise de "China Girl", la version d'Iggy étant plus sobre et brute - en 83 (et oui, c'est bien un titre d'Iggy et pas de Bowie...). "Dum Dum Boys" est tout simplement excellent se déroulant sur un rythme lancinant sur fond de grattes vénéneuses, se remémore sur un ton mélancolique sa rencontre avec ses anciens comparses.

Ici C'est Sympa Aussi :-))