Chez Wam

"Mon meilleur conseil à l'attention de quelqu'un qui veut se mettre à faire de la musique : imaginez que la musique est une grande Mona Lisa et dessinez-lui une moustache !",

Flea.

:-)

dimanche 31 mars 2013

Stupeflip - The Hypnoflip Invasion (2011)






"Le Stupeflip C.R.O.U ne mourra jamais" 


Genre : Rap / Punk / Chanson Française
Pays : France

                                   
King Ju Alias Julien Barthelemy, auteur, compositeur, guitariste, chanteur (ou pas) et concepteur des artworks. Et aussi "Pop Hip", personnage prétexte aux titres plus pop; a formé un duo "Simone et Pop Hip", chanteuse du groupe Pop-Punk-Electro Minimaliste, "Simone Elle Est Bonne". Et Enfin (y a de quoi devenir schizo) "Reverb Man", un autre avatar qui apparaît sur quelques titres du Crou (entendez Crew = équipage, bande etc).

Cadillac Alias Stéphane Bellenger, compositeur, auteur, chanteur (enfin presque) et comédien. Il sévit aussi sous le pseudo de Bruno Candida, personnage fictif qui parodie des discours d'hommes politiques.

http://brunocandida.com

Mc Salo Alias Jean Paul Michel, auteur, compositeur et chanteur (ah bon...).










On repart vers quelque chose qui fait un peu plus partie de mes trips mais tout en restant dans la même veine. Stupeflip, "groupuscule" musical à l'univers déjanté, aux influences hip-hop, King Ju, fan de rap 90'S dont NTM et IAM); mais aussi Punk "Béru", des textes critiquant la soupe commerciale indigeste servi par les radios ("Stupeflip Vite !!!, "La Menuiserie"), en passant par des choses un peu plus potaches ("Gaëlle") avec un son Pop "80'S" ou sur l'intimidation que peuvent subir certains enfants à l'école, la peur d'être abandonné par ses parents ("Le Spleen Des Petits") ou encore une spéciale dédicace aux haineux du net ("Hater's Killah").
Paroles hilarantes et cyniques, teintées d'absurde, de religion ("Sinode Pibouin") et d'occultisme (influence du style "théâtral" du groupe Post-Punk The Residents qu'affectionne King Ju)
C.R.O.U totalement barré, lâché par sa maison de disque "BMG", qui décide de rompre leur contrat suite aux ventes faiblardes de "Stup Religion" (procès gagné par BMG et retrait des bacs de l'album...). Leur revanche ? Ils vont l'avoir en faisant financer cet album grâce aux fans. Pari gagné car depuis la sortie de ce skeud, le Stup en est revenu plus grand... Et juste comme ça, prends ça dans ta gueule, saleté de major...




Ici C'est Sympa Aussi :-))