Chez Wam

"Mon meilleur conseil à l'attention de quelqu'un qui veut se mettre à faire de la musique : imaginez que la musique est une grande Mona Lisa et dessinez-lui une moustache !",

Flea.

:-)

lundi 25 mars 2013

Chanson Du Dimanche Soir :-) : Miossec - Salut Les Amoureux (1997)






Genre : Nouvelle Scène Française / Rock
Pays : France

Place à ce "petit" brestois torturé et écorché vif avec cette magnifique reprise de Joe Dassin (1973), 13ème et dernier titre de l'album "Baiser" (le meilleur s'il en est) sorti en 1997. Titre également utilisé pour illustrer la fin du film "J'ai horreur de l'amour" (moi aussi d'ailleurs...), de Laurence Ferreira Barbosa. 
A l'heure des rencontres virtuelles et souvent éphémères, nous vivons dans une drôle de société faite de ce que je qualifierai de "Fast Love", l'amour à la va-vite... On s'est aimé comme on se quitte... Et bien je crois qu'on y est. Nous aimons en 2/3 jours autant que nous pouvons passer à autre chose aussi rapidement... Pour ceux et celles qui ont vécu la réelle définition de l'amour, il est souvent difficile de refermer une page aussi rapidement, et c'est bien cela ma peine. Nous avons toujours besoin de comprendre avant de pouvoir repartir. Je reste de plus en plus perplexe face à cette société de consommation, consommation de sentiments, de relations, d'hommes et de femmes, comme si nous étions devenus de vulgaires objets. Triste époque...






"Joe Dassin - Joe (1973)".



Salut Les Amoureux 

Les matins se suivent et se ressemblent
Quand l'amour fait place au quotidien
On n'était pas fait pour vivre ensemble
Ça n'suffit pas de toujours s'aimer bien
C'est drôle, hier, on s'ennuyait
Et c'est à peine si l'on trouvait
Des mots pour se parler du mauvais temps
Et maintenant qu'il faut partir
On a cent mille choses à dire
Qui tiennent trop à coeur pour si peu de temps

On s'est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
A demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelques fois se passent un peu trop bien

On fait c'qu'il faut, on tient nos rôles
On se regarde, on rit, on crâne un peu
On a toujours oublié quelque chose
C'est pas facile de se dire adieu
Et l'on sait trop bien que tôt ou tard
Demain ou même peut être ce soir
On va se dire que tout n'est pas perdu 
De ce roman inachevé, on se faire un conte de fée
Mais on n'a passé l'âge on n'y croirait plus

On s'est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
A demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelques fois se passent un peu trop bien

Roméo, Juliette et tous les autres
Au fond de vos bouquins dormez en paix
Une simple histoire comme la nôtre
Et de celles qu'on écrira jamais
Allons petite il faut partir
Laisser ici nos souvenirs 
On va descendre ensemble si tu veux
Et quand elle va nous voir passer
La patronne du café
Va encore nous dire "Salut les amoureux"

On s'est aimé comme on se quitte

Tout simplement sans penser à demain
A demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelque fois se passent un peu trop bien

Ici C'est Sympa Aussi :-))